• Rufus Wainwright : "Berlin? Pour porter des pantalons de cuir et mater des batiments baroques"

    Rufus et diebertranden, c est de la vieille histoire. Il en avait déjà été question
    "là". Peut etre est ce suite à ce concert décadant de la Passionskirche que le fils Loudon et Kate McKarrigle est tombé sous le charme du jeune allemand Jörn, employé du Staatsoper.... et accessoirement amoureux de Berlin. Pour notre plus grand bonheur. Mais là où comme on l a vu les artistes viennent à Berlin pour être dans le vent, lui est venu pour "porter des pantalons de cuir et mater des batiments baroques". Il a donc installé son matériel pour enregistrer son premier album auto produit, album qu il voulait simple, dans le lointain quartier d Oberschöneweide. Simple: Pour le coup, c est raté. Jamais on n aura entendu autant d instruments superposés, jamais la voix n aura autant eu un parfum de Xanax surdosé, jamais la canadien n aura autant plongé dans l opulence. Après tout, les allemands sont les rois du rokoko. Et pourtant une classe natuelle se dégage de Release the Stars. Le côté berlinois est un charme de plus pour convaincre: Tiergarten devient le "Tear garden", le chateau desanssouci et son parc pointe son nez pour des escapades nocturnes. Bref Berlin convainc, 20 après Bowie, le nouveau chef de file de la pop romantique.

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :