• Feist "Berlin ist die Zukunft, Paris ist konservativ"

    Leslie Feist, petit bout de canadienne au talent immense, est venue à Berlin pour rejoindre une bande de potes dont on ne dira jamais assez de bien. Peaches, Gonzales on connu ici la voie du succès avec Kitty Yo, label phare des années 2000. Depuis, Mocky, Jamie Lidell, Soffy O ont marché sur leurs traces avec des albums personnels et libres systématiquement rentrés dans les chouchoux de l année. (à lire le très documenté article du taz: http://www.taz.de/dx/2007/04/21/a0032.1/text.ges,1) C est pourtant après son départ de Berlin vers 2005, et ses années à accompagner sur scène en combinaison futuriste le hip hop vaudeville de Gonzalez que Feist connaitra le succès avec "Let it Die". Succès inattendu, car rarement album aussi intime aura eu un public aussi large, depuis les bandes sons de galeries marchandes jusqu aux fachionistas des capitales européennes. Hier soir, Feist revenait sur ses pas pour fêter la sortie de "The Reminder", nouvel album plus étoffé dans la production, un peu dans les traces du "The Greatest" de Cat Power dans cette recherche d une élégance soule blanche. Elle monte sur scène avec 5 musiciens affutés, qui viennent habiller ses nouvelles compos d arrangements millimetrés. Palme spéciale au guitariste grande gigue qui porte ses jeans taille haute mais marque par un son de memphis 60s qu on croyait réservé aux vieux roublards noirs. La balance est parfaite, l ambiance du Schiller Theater (bondé), théâtre fantôme de Berlin Ouest, idéale pour cette voix qui aime se perdre dans les échos et les aigus. Beaucoup de chansons du nouvel album "My Moon My Man", "1234", "I feel it all", et le décidément marquant "Limit to Your Love"; et juste une excursion vers "let It Die" pour revisiter le morceau éponyme en version rock western, de quoi laisser entrevoir le côté punk de la diva canadienne. Une petite boule de rage sous une voix de miel. Lors d un premier rappel on reconnait Jamie Lidell qui s est glissé dans les choeurs depuis les coulisses, mais Feist ne l appercoit que trop tard. C est finalement Mocky, producteur de l album, qui la rejoindra depuis la salle pour un duo final. Un grand moment avec cette grande famille. Ses nouveaux clips sont à déguster sans modération sur Youtube:


    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :