• Arthrose Fire

    Celle la et puis apres j arrete les posts de concert, de toute facon on n a plus de babysitter et le retour de Marion est annule, donc a ce train la c est tricot.... ARCADE FIRE donc, de retour a Berlin quelques semaines seulement apres un premier concert enflammé, c est cette fois ci a la nouvelle POSTBAHNHOF de Friedrichshain que les fans s etaient donnes rendez vous. Public conquis donc, et meme le violoniste du groupe a gagné son public en premiere partie solo, meme si sur le tard grace a son rappel cover de Mariah Carey.
    Puis arrive la smala, une vraie bande surexcitee dont l orthodoxie musicale jure positivement avec un savoureux bordel ambiant, grimaces, percus jouees sur tout ce qui resonne, y compris les amplis. Les morceaux oscillent entre le trop flute de pan et le magnifique, les violons sont a peu pres inégalés dans mes souvenirs de rock, la voix du chanteur persuade bien plus que sur disque, le tout agrémenté d un vrai show. Et si on compare généralement ce type de désordre à une innocence juvénile, les tenues légèrement cravatées et endimanchées donnent un indice: Arcade Fire secoue la scène rock parcequ il ne font pas les enfants qui jouent aux grands, mais ressemblent plus a du troisieme age du rock qui aurait retrouvé la clé des champs, et revisiterait des décennies d héritage rock, de Bowie aux Pixies, remontant meme jusqu aux folklores americains.
    Original et convaincant, meme si la densité du concert laisse entrevoir des trucs et manies pour faire s emporter les morceaux qu il va falloir vite renouveller.
    Dans l engouement, diebertranden vous offrent meme le lien vers une version integrale d un concert hollandais (c est en cliquant sur le titre). Enjoy

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :